Vox Pop Labs vous présente Le Signal, une prévision électorale

Vox Pop Labs vous présente Le Signal, une prévision électorale

Publié le 1 octobre 2015

En collaboration avec L’Actualité, Vox Pop Labs a lancé Le Signal, une prévision du résultat des élections fédérales de 2015

La prévision électorale Le Signal, disponible à http://signal.lactualite.com, repose sur un modèle linéaire dynamique bayésien, à l’instar des modèles de prévision couramment utilisés pour les élections américaines notamment par le New York Times, FiveThirtyEight, Huffington Post, and Votamatic. Notre version du modèle remédie à deux types de biais dans le secteur des sondages. Premièrement, nous tenons compte du fait que les maisons de sondage diffèrent systématiquement les unes des autres quant à la surreprésentation ou la sous-représentation de certains électeurs. Par rapport à la moyenne, certaines peuvent tendre à surreprésenter, par exemple, les électeurs conservateurs, et d’autres, les électeurs néo-démocrates. Notre modèle tient compte de ces erreurs dynamiquement. Ainsi, nous corrigeons les données de chaque sondage publié au moyen de notre estimation courante de ce biais. Cette estimation du biais particulier à chaque maison de sondage est le résultat d’une analyse de plusieurs années de sondages et nous la recalculons chaque fois qu’un nouveau sondage est publié. Deuxièmement, nous tenons compte du biais dans l’ensemble du secteur des sondages en utilisant les données des élections précédentes. Au Canada, ces biais sont relativement petits sans pour autant être anodins : même de petites différences dans la part des suffrages potentiels au niveau national peuvent avoir un effet relativement grand sur la prévision de la proportion des sièges qu’obtiendra chaque parti aux élections.

Comme on ne  publie pas des sondages tous les jours et que ceux-ci comportent des erreurs d’échantillonnage, notre modèle se fonde sur les intentions de vote un jour donné pour prédire leur niveau le lendemain. Quand un nouveau sondage est publié, l’estimation de la part des intentions de vote de ce jour-là devient essentiellement une moyenne pondérée de l’information tirée du nouveau sondage et des intentions de vote de la veille. De cette manière, les sondages aux résultats aberrants (ainsi que tous les autres sondages) sont essentiellement tirés vers la prévision du jour précédent. Visuellement, cela a pour effet de lisser la courbe des intentions de vote dans le temps, ce qui donne une image conforme aux attentes. En cela, notre technique diffère de celle employée dans les autres modèles canadiens où les prévisions ont tendance à fluctuer considérablement de sondage en sondage, ce qui amène de nombreux analystes à conclure à tort à des revirements d’opinion et à tenter de leur trouver des explications quand, en fait, aucun changement significatif n’est en train de se produire. Un autre des avantages de notre modèle est qu’il nous permet de faire paraître une nouvelle prévision chaque jour de la campagne, même si aucun nouveau sondage n’est publié, et d’estimer les intentions de vote au jour le jour.

Pour estimer la proportion des votes au niveau régional, nous utilisons un modèle distinct comportant la même structure de base que le modèle national. Nous ajustons ensuite la proportion des votes au niveau régional en fonction des estimations de la prévision nationale. Au niveau des circonscriptions, nous utilisons la proportion des votes obtenus par chaque parti lors des élections fédérales de 2011 dans chaque circonscription et les corrigeons en fonction de la prévision de la proportion des votes au niveau régional (et national). Il est important de noter que le degré d’incertitude associé aux prédictions est le plus élevé dans le cas des prédictions par circonscription. Comme les chiffres concernant les circonscriptions reposent sur la prédiction de la distribution des votes au niveau national et régional ainsi que sur le résultat des élections fédérales de 2011 et non sur des sondages locaux (trop peu nombreux), il vaut mieux les interpréter avec prudence.

Jetez-y un coup d’oeil à http://signal.lactualite.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *